28/04/2014

Un ultra B.U.T "so'hard"...

posté à 12h39 dans "Saison 2014"

Hello,
samedi 26 avril dernier, en comagnie de mon ami et "merlu préféré" Bruno, j'étais au départ du B.U.T (Bretagne Ultra-Trail), à Plouay, dans le Morbihan.

Ayant chacun des programmes d'entrainement différent mais aussi des allures individuelles pas forcément équivalentes, le but n'était pas de faire le run ensemble. De toute façon, dans ce type de trip, il vaut mieux jouer la carte "perso" parce que chacun a des heutes et des bas, et c'est rare qu'ils soient en phase... si on veut les équilibrer, on court à la cata.

Deux distances étaient proposées, mais à peine un mois après bouclé le 80km de l'Ecotrail de Paris et 6 jours seulement après un RAID Trail + Kayak... j'ai opté pour le 63 kms (qui au final s'est soldé par 65.7 km) plutôt que m'aligner sur le 115. Il faut parfois être raisonnable avec son "corps"...



La météo qui s'était dégradée au fur et à mesure de l'avancée de la semaine, n'allait pas nous épargner !

Après un lever à 4H du mat, direction Le Pouldu (56), vers le lieu de l'arrivée du trail à 7H15 pour bénéficier de la navette qui conduisait au départ, à Plouay (56).

Arrivés les premiers, avec 5 autres trailers, nous n'avions plus qu'à patienter dans la salle omnisport, dans l'attente de la mise en place des sacs pour la remise des dossards. 2H00 au total à tourner en rond, à rester assis ou à marcher, après avoir feuilleté le Télégramme et les news du jour. Et tout ça, entre deux averses, qui nous mettaient dans l'ambiance de ce que nous allions vivre...

Un terrain "gras", comme je les aime (humour... je déteste le trail "humide"... arghhhh et le terrain quand il n'est pas dur et sec !!!), une température plutôt tiède mais avec un vent à nous glacer le sang. Bref, que du bonheur !
Heureusement, au moment du départ, une éclaircie a choisi de nous gratifier de sa présence, histoire de rendre plus agréable le rassemblement derrière l'arche (et comme d'hab, devant pour moi)


Crédit photo : Yanno.net


A 10H00, après le passage des 3 premiers coureurs du 115 kms (partis à 5H du mat. de Guern), le départ était lancé pour les 300 participants du 65.7 kms.
Comme à mon habitude désormais, GoPro en mains, c'était parti pour quelques séquences vidéos en tête de la course, avant de ralentir l'allure et reprendre une place dans "l'anonymat", au milieu de tous les passionnés d'Ultra. Dès les premiers hectos, je n'sais pas pourquoi, j'ai eu l'impression que j'allais en ch... . Bizarrement d'ailleurs ! lol
De source sûre, je n'étais pas encore remis de mon Ecotrail, ni du RAID d'ailleurs, et ce n'est pas le training plus qu'allégé depuis la fin mars qui allait m'aider. Je n'avais donc pas la condition optimale pour un trip de ce genre mais bon, quand on "aime", on n'compte plus ! mdr.



Il y a des jours comme ça... ce n'est pas le nôtre !


A peine 7 kilomètres et PAF... pas le chien, mais la cheville. Une racine ou un caillou oublié, dû à un moment d’inattention ou un manque de lucidité et je pensais bien que s'en était fini de ma course. Une belle entorse m'obligeant à stopper net ma progression. Une vive douleur pour me dire : j'arrête ou je continue ?
Dure question, mais si peu de temps après l'départ j'avais bien les boules...
Tant pis, aller on repart, on verra bien.
Ça pique, ça tiraille mais bon... comme le dit mon ami Pascal Pich, "la douleur n'est qu'une information donnée au cerveau, à lui de savoir ce qu'il doit en faire...".
Tout est encore chaud, donc pour le moment on va dire que ça ira, hein.


Crédit Photo : Christophe Le Galloudec


Je déroule les kilomètres, certains plus doucement les uns que les autres, ne serait-ce qu'en raison des conditions de météo qui se dégradent, ou du sol, vraiment gras, incertain pour les appuis et parfois même dangereux. La cheville continue à me lancer mais j'essaie de ne pas y penser, même en lisant les SMS ou les mots sur Facebook. bref, "la douleur... patati, patata..." j'essaie de l'oublier pour continuer.

Les 20 bornes sont passées et le mental commence a avoir du mal. Les douleurs aux jambes s'accumulent, avec celles à la cheville. Je suis un peu dans l'dur, surtout après cette P...t'1 d'averse de grêle qui pique, avant de re-laisser place à une éclaircie.

Une tape dans l'dos ??? Tiens, mon "merlu"... déjà... la vache il est bien r'venu, en forme le Bruno !
Par contre, là, je prends une méchante claque dans l'pif... Tu n'y es pour rien Champion, mais psychologiquement je n'étais pas dans un moment de pêche, alors... voir qu'en plus je ne pouvais pas te suivre...



Tant bien que mal, j'enquille à nouveau les kils, les douleurs ne s'effacent pas, bien au contraire, mais je n'y fais même plus attention. les passages dans la boue sont usants, les rocailles glissantes, les racines fourbes. Chaque seconde est rivée sur les appuis, le dénivelé, la météo... bref, je lâche pas mal de jus à toutes ces attentions, ce qui, avec la durée m'affaiblis. Et dire que je pensais finir dans les 7 à 8 heures... j'en suis bien loin !

Bruno est surement très loin désormais... je n'le reverrai plus !

Je continue malgré tout, en me faisant plus souvent doubler qu'en doublant des athlètes... Il faut dire que s'arrêter régulièrement pour prendre des photos et les mettre sur facebook avec un p'tit mot, ça ne fait pas avancer plus que ça... Quelle idée, faire un LIVE tout en faisant une course, faut vraiment avoir une case en moins, lol. Mais bon, seules les "STARS" on la presse derrière eux, nous, les "anonymes", on n'existe pas toujours. Alors on fait avec c'qu'on a, mdr.





Les averses redoublent, accompagnées de grêle, bref, tout ce qu'il faut pour casser un moral... à noter que 18% des trailers du 65.7 kms, et 42 % du 115 ont abandonné avant la finish-line... de quoi donner un peu le ton de la difficulté de cette course. Heureusement, le décor est splendide et nous permet de temps en temps de nous évader, de penser à autre chose en en prenant plein les yeux. La Vallée su Scorff, la Roche du Diable, etc...
Un très beau tracé, un circuit superbe, dommage que les conditions météo l'aient rendu si difficile.



A partir du 45ème, les esprits commencent à tirer sur la corde. De plus en plus de marcheurs(euses) jalonnent le circuit. Bizarrement, est-ce en raison de la pluie, je m'efforce d'avancer en trottinant calmement malgré les crampes qui commencent à faire leur apparition... ils ne manquaient plus qu'elles me direz vous. A quelques hectos j'aperçois une veste et un sac qui ne me sont pas inconnus... Bon sang mais c'est bien sûr !!! Mon "merlu"...



Dur dur champion...
Allez mon Bruno, on n'a jamais été aussi prêts, plus qu'une quinzaine de kils, allez...

Je passe devant, il me double, je repasse, il me redouble... bref, les organismes sont bien entamés et chacun avance à son rythme, motivé par l'autre. Les conditions sont dantesques en arrivant au bord de la mer. Le vent souffle à plus de 80 km/h, la flotte nous cingle le visage et nous glace les mains et tout le reste du corps, complètement transi et détrempé. malgré tout on continue comme ça... Plus que 4, 3, 2, 1...

Ça sent bon l'écurie, comme dirait Alex, ou plutôt l'poney comme je lui répondrai plus tard sur le facebook... lol
La mer est déchaînée, il temps de rentrer au port...





Plus que 500m, 200m... allez Bruno... allez !!!

Après 8 heures et 41 minutes de course, je franchis, en compagnie de mon "merlu", cette ligne tant attendue... oubliant l'espace d'une seconde les douleurs et les conditions de météo devenues vraiment pitoyables...



Et voilà... ça, c'est fait !
Maintenant je vais me laisser quelques jours de repos (à part les mardis et vendredi soirs pour les st-pierrais qui veulent courir..) et puis je vais remettre le pied à l'étrier pour préparer le Mud day le 7 juin, et surtout, le Trail de la Vallée des Lacs, fin juin, où 55 kms et 2800m de D+ nous attendent.

Merci à toutes et tous pour vos encouragements, vos messages sur facebook, vos SMS et autres qui à chaque épreuve me mettent un peu de baume au cœur et dans la tête pour m'aider à bien tenir. Et bien sûr, merci Bruno de m'avoir "emmené" sur le B.U.T, et pour ces bons moments sincères, avec le sourire, comme dans l'dur. Thanks +++.

Un tite photo prise au 47ème kiil, après plus de 6 H de course... même dans les moments difficiles il faut savoir trouver un instant de plaisir et d'humour ! Merci à l'inconnue, photographe ayant gentiment accepté d'immortaliser l'instant solennel du ravito "T.U.C" !



Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site du B.U.T.

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

PS : très prochainement, je vous mettrai en ligne, ma vidéo du trip... n'oubliez pas les parapluies ! lol

 


Autre news:
01/11/2018 : 5.3k dans la Rance... mais glaglaglagla... ce sera la "Der'2018"
29/10/2018 : Après le FFA, place à la FFTRI de faire son "beurre"...
28/10/2018 : Run en mode free'shoes...
27/10/2018 : 6100m de nat. en eau douce... Records battu !!!
16/10/2018 : Arradon, l'Ile aux Moines... 5 k de nat very cool, enfin presque !
14/10/2018 : 2019 se dessine... en mode Eco-Trail !
12/10/2018 : 5100m de nat en mer... "déchaînée", ça use !!!
07/10/2018 : Nager longtemps (5.6k) en mer...et avec le plaisir !
30/09/2018 : Dany.. champion de l'EnduroMan !
20/09/2018 : Bilan chiffré de 22 éditions de 42.2 K


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35