20/10/2014

42.195 kms plus tard...

posté à 16h33 dans "Saison 2014"

Hello,
dans la séries, "faites c'que j'dis mais pas c'que j'fais"... je crois que là... j'ai touché le fond !

Certes, comme je le dis souvent, ce n'est "qu'un" marathon... mais quand même après quelques kilomètres ça pique un peu quand on fait n'importe quoi...

Après un mois d'août sans sortie CAP, pour soigner ce fichu tendon d'Achille droit, j'ai repris tout doux en septembre... mais qui dit tout doux dit sans suivre de plan spécifique marathon, (pourtant il était dans mon PC...) et en faisant plein de courses, histoire de retrouver un peu de niaque.

Le problème c'est qu'une course de 5, 10 ou 20 bornes... ça n'a rien à voir avec un marathon... d'autant que pour bien préparer un marathon on doit faire quelques sorties "longues"... et là, la plus longue a du être mon trail de 20 kils... Bref...

Tout ça ne m'a pas empêché de prendre, comme à mon habitude, un départ "digne de ce nom"... aux côtés du futur vainqueur de la course (qui pour la petite histoire a passé le semi en 1H04 et a passé la finish-line après "seulement" 2H16 de course...).




Crédit photos : Jackie COURTIN - CB2000


Emporté par la pêche, mais "frustré" par un Garmin qui ne trouvait pas les satellites, sans doute en raison du brouillard, et que j'ai du éteindre et rallumer (vous comprendrez plus tard l'issue ch...), j'ai essayé de tenir tête au leader, mais la blague n'a pas pu s'éterniser, il était vraiment rapide le dossard n°1.

Bref, une fois le Garmin en "route", c'est à dire après 2.5 kms de course, je me suis rendu compte (enfin je le savais mais je me cachais la vérité), que je courrais bien trop vite... et pour cause, après une heure de course seulement, j'ai passé le panneau des 13 kms... disons que je courais sur une base d'un marathon en 3H15... sans prépa c'est malin !!!

Il ne m'a pas fallu plus de temps que ça pour comprendre que le "MUR" des trente bornes... était en fait déjà arrivé, au 13ème kilomètre...
Plus de jus, plus de pêche, un chrono qui ne cessait de ralentir et un tendon qui en profitait pour me dire "tant mieux, t'avais qu'à courir sérieusement et t’entraîner !!! nananèreu...".

Encouragé par Steff, Christophe, puis Isa et Damien qui en a profité pour faire un bout de route avec moi entre les 17 et 18èmes kilomètres, j'essayais d'effacer les douleurs et la fatigue... mais quand je commence à avoir vraiment soif, et souvent... c'est que ça ne va plus. Un façon de tenter de me détourner l'attention, mais ce n'est pas très efficace.


Crédit Photos : Steff


Malgré tout je passe le semi en 1H45... si la logique veut que l'on double ce temps, pour lui ajouter 1/2 heure afin de connaitre son chrono final sur un marathon, ici plus de logique... comme je suis parti trop vite et que tout dégringole.

Plus de jus donc et des douleurs qui s'accumulent, notamment à l'intérieur des deux genoux, à cause des frottements de ces deux derniers... ben ouais, c'est ça quand on a des cuisses de cyclo, elles se touchent et ça finit par brûler sévère.

La chaleur commence à faire des dégâts (ben oui, j'aurais du laisser le soleil en Bretagne plutôt que de l'amener ici, quel c...)... Comme certains que je double, j'ai envie de m'arrêter pour marcher... le mental a flanché... je suis loin de mon moral d'acier à Embrun, en 2009 !!! :-(


Crédit Photos : Steff


Malgré tout, je n'sais pas pourquoi à vrai dire, je continue jusqu'au ravito du 25ème...
Je prends le temps de boire du coco, de bouffer quelques raisins secs, de pain d'épice... tout en marchant "vite". Je prends un cacheton de sporténine pour essayer de contrer les crampes qui s'installent.
Et les Put'1 de mouches qui ne cessent de nous tourner autour de la tête... on sent l'poney, c'est sûr, mais on n'est pas des "vaches"...
Et tous les équipiers sont pareil... j'en avale une, puis deux, pendant que l'autre me rentre dans l'une des narines... je suis E-NER-VEEEEE !!!
Je m'arrête pour tenter de les chasser, mais c'est à croire qu'i y en a toujours une pour remplacer l'autre...

Et ça durera du 26 au 32ème kilo... même mon arrêt au "stand eau" pour me tremper la tête et "laver" ma casquette ne servira à rien...

Sans jeu de mot, je commence à être "lavé"...

Les encouragements sont sympathiques mais je n'y porte plus trop d'attention. J'essaie de faire abstraction de la douleur, de la fatigue et de l'envie de "bâcher" en augmentant le son de la musique dans les oreilles...

33, 34, 35ème... un peu d'coca, du pain d'épice et c'est reparti en alternant marche rapide et trot...

Dans ma tête tout se bouscule... en regardant le Garmin je calcule le temps d'arrivée théorique en fonction de mon allure... entre 3H55 et 4H05...
Christian (l'homme qui court pieds nus... bravo champion !) me dépasse...
L'an dernier il m'avait doublé 10 kms plus tôt... c'est peut-être "bon" signe pour que je finisse en sub 4... mais bon

Le long de la Seine c'est au tour d'Oliv M. de me dépasser... Oliv est un ancien collègue de boulot de Louviers qui a fait 30 bornes la veille... respects, en prépa de la transmartinique en fin d'année... bref. Content de t'avoir revu le "lillois" !

36, 37, 38... les canes sont dures mais ça commence à sentir bon la fin...

Un coup au moral... quand le meneur d'allure des 4 heures me dépasse...
Je perds quelques longueurs mais je m'accroche et je reviens. Je garde la cadence jusqu'au 39ème, avant d'accélérer et de le passer "largement".
Je me sens mieux...

Le 40ème est passé mais là... aïe, aïe, aïe... ça pique les cuisses, les genoux et le tendon me brûle... Je ralentis, je m'arrête et marche mais ôh putain que ça fait mal...

Je passe le panneau des 41... difficilement.

Revoilà le drapeau des 4 H qui me rattrape et me repasse. Je lève les yeux... et les rabaisse... je n'ai pas la force de repartir...
Mon espoir de faire un sub 4 s'envole...

Un virage à gauche, puis un second et je repars doucement. Mon chrono indique 3H57... plus que 400 mètres... c'est jouable quand même.
J'accélère un peu, puis encore...

3H58, plus que 250 mètres...

3H59... plus que 100 mètres... et et M.... le chrono officiel indique 4 H 00'10...
Put'1 d'garmin... souvenez-vous, je l'ai éteint et rallumé au départ.. les 30 secondes qui ne sont pas sur mon chrono, sont bien là, sur le chrono officiel...
Dommage, je passe la ligne après 4 H 00'43 de course...


Crédit Photos : Steff


Décidément ce n'était pas un bon jour pour faire un marathon, enfin tout au moins dans ces conditions...
L'objectif de le finir est quand même réussi... bref, je f'rai mieux la prochaine fois...
Alex aussi a explosé. Tablant sur 3H15 il n'a pu passer la ligne qu'après 3H49, tout comme Florian qui visait comme moi un sub4, il terminera 15 minutes derrière moi.

Le Nico au grand sourire avait les traits tirés et le visage bas à l'arrivée... c'n'est pas son habitude mais bon, on n'peut pas toujours être au top.


Crédit Photos : Steff


Une médaille de plus au tableau et un marathon supplémentaire au palmarès.
A notez les belles brûlures au genoux... ça pique sous la douche, lol.



Allez, une petite semaine "calme" et dimanche, avec le Trail des Corsaires (13 kms) je finirai la saison 2014... ça fera du bien !

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


Autre news:
16/10/2018 : Arradon, l'Ile aux Moines... 5 k de nat very cool, enfin presque !
14/10/2018 : 2019 se dessine... en mode Eco-Trail !
12/10/2018 : 5100m de nat en mer... "déchaînée", ça use !!!
07/10/2018 : Nager longtemps (5.6k) en mer...et avec le plaisir !
30/09/2018 : Dany.. champion de l'EnduroMan !
20/09/2018 : Bilan chiffré de 22 éditions de 42.2 K
15/09/2018 : 2019... un 4ème triathlon version XXL
12/09/2018 : Marathon de Tallin... et de 22 !
03/09/2018 : Marathon de Tallin... J - 5
28/08/2018 : Marathon de Tallin... J - 11


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35