11/03/2015

Endu'Rance Trail des Corsaires... 66 kms de "douleur" en Bretagne ça s'appelle le bonheur...

posté à 09h53 dans "Saison 2015"

Hello,
malgré une prépa "tronquée" en raison des habituelles blessures de fin d'année aux tendons d'achille, je n'ai pas voulu "rater" mon début de saison en prenant le départ du premier Endu'Rance Trail des Corsaires, au départ de St-Malo.

64 kms de prévus (65.85 au final), pour 1000m de dénivelé (1097 au final) sur les bords de la Rance, après un "petit peu" de bitume et quelques chemins "propres".

Une légère très, très, très petite bruine au départ pour nous rafraîchir les muscles surchauffés à quelques minutes d'un départ rapide... quoique, ils ont mis du temps à me rattraper les "têtes de course". Bon j'avoue, ils sont partis à 13.5 km/h... mais eux, ils ont réussi à garder cette vitesse tout le long, pas moi.

Le départ, dynamique, vu de l'intérieur...



... et en souvenir photo de ce départ mémorable !


Crédit Photo : Organisation ERTC


Après avoir "mangé" la longue ligne droite du Sillon, avalé quelques rues pavées d'Intra-Muros, arpenté la Cité d'Aleth, direction le parc de la Briantais avant d'atterrir sur le Barrage de la Rance..


La Briantais version "lucioles du matin"


Les 10 premiers kils bouclés en "seulement" 56'... et le 20ème en 2 heures... je sais c'était trop vite, bien trop rapide, mais comment dire... ça paraissait tellement facile comme c'était "plat" ! Le pire c'est que je savais que j'allais "manger chaud", mais pas aussi vite !
Quand Alain me double au 20ème, puis Marco au 23ème et Michel au 24ème... c'est dur de garder le rythme... ça "explose"... il ne restait plus qu'un marathon à courir remarquez, c'est pas grand chose, si ?

Dur, dur pour les canes et aussi le moral, mais bon quand on a signé...

Si la bruine n'a pas duré longtemps, les jambes, elles, allaient connaitre la douleur, et bien plus longtemps. Il parait que pour être "beau" il faut souffrir ? Et ben là, qu'est ce que je devais être ? Un top modèle ? Bref... je suis rentré dans ma bulle et ai continué a arpenté ces satanés chemins boueux et glissants avec mes nouvelles Kalenji XT5 en m'hydratant très régulièrement en Hydrenergy4 d'Affysport. Profiter du décor, de temps en temps ça m'a aussi aidé à ne pas trop "ruminer".



Contrairement aux bateaux... ne pas s'échouer, mais rester concentré !



Sur un circuit très bien balisé, il était impossible de se tromper (quoique, sur le final dans intra, y'a du y avoir un bug... avec la fatigue j'ai du mal comprendre le "tournez à gauche puis en haut à droite"). Chaque passage délicat était affiché par des panneaux très parlants. Go pro en mains je ne pouvais m'empêcher de capturer ces belles images qui défilaient sous nos yeux. Certes, j'ai encore perdu pas mal de temps entre ces passages vidés et mon "LIVE" facebook, mais aurais-je été plus "heureux" de mettre 30 ou 45' de moins et de courir sans ces "additifs" ? Bof, j'n'en suis pas sûr...

Malgré les douleurs (manque évident de séances de renforcements musculaires, de côtes et marches, sans oublier les chaises, les abdos... faites c'que j'dis mais pas c'que j'fais), les kilomètres s’engrangent... 30, 35, 37... avant d'arriver au ravito/relais. Une tite pause pour recharger les batteries, avec quelques carrés de chocolat (beurk... pas bon du tout, trop pâteux !!!), deux verres de coca (enfin du cola"... dommage, en Breizhanie on a du Breizh'Cola, c'est meilleur, même en course quand on est fatigué) et une barre de céréale fruitée Gerlinéa (ça c'était à moi... et c'est trop bon).

C'est reparti et quelques kils plus tard, le coup d'fil de my'Steff qui m'annonce qu'elle sera sur le parcours, près du la 4 voies, en bas de St-Jouan. Content tout d'abord de cette présence, je me ravise vite quand je comprends que les "petits" kilomètres qui nous séparent sont en fait 8 kms interminables... Près d'une heure et demie pour ces 8 bornes !!! J'alterne trot lent et marche rapide. Le circuit est à mon goût trop roulant, il n'y a pas assez de "bosses longues" pour récupérer. Et ce retour vers St-Sulliac et la boucle vers Chateauneuf sont "mortels" côté mental.


Crédit Photo : Fabrice RENIMEL


Les longues portions bitumées, je ne les supporte plus... partagé entre l'envie de trottiner et celle de marcher.
Le cerveau est débranché au point de me "tromper" dans mes calculs... il reste 8 kms ? allez, ça va le faire...
Enfin 8 kms... 64 - 46 ce s'rait plutôt 18 !!! Là quand tu te rends compte que tu trompes de 10 bornes, ça a le don d'énerver un peu !

Malgré tout, j'approche de la 4 voies et retrouve Steff avec qui j'en profite pour marcher un peu en discutant, avant de retrouver Oliv et l'épouse d'Alain qui très gentiment m'attendaient en suivant le LIVE...



50 bornes de faites... on positive, plus que 14, ou 15, voir 16... comme ce n'est jamais toujours précis.
Le vent devient frais, alors j'en profite pour mettre ma veste BV, par-dessus le sac, je n'ai pas la force de m'arrêter pour tout défaire. Finalement ce n'est pas plus mal.

51, 52, 53...

Je continue en alternant marche et trot très calme. Déjà 7 heures de trip, c'est long, très long. et dire que les premiers ont bouclé en moins de 5 heures... je ne vis pas sur la même planète.
Je profite du dernier ravito pour m'asseoir en grignotant quelques trucs, je ne sais plus quoi d'ailleurs, et en buvant un verre "cola", puis un second. On est 3 ou 4, tous un peu rincés, dont une femme qui nous dit qu'elle va bâcher. Je n'sais pas pourquoi, j'lui dit qu'il ne reste plus que 10 ou 12 bornes, qu'il en reste encore beaucoup derrière et que même si elle ne court plus, il faut qu'elle reparte et qu'elle boucle son pérpiple. On ne s'arête pas si près du but, même quand on n'a jamais couru plus longtemps que 3H30 avant de se lancer sur un trail comme ça. Bref, j'en profite pour repartir et en finir avec cette course. "L'inconnue" habillée en rose me doublera 5 kilomètres plus tard, et je pourrai la féliciter à l'arrivée, comme quoi, tout est possible avec un zeste de motivation. Bravo m'dame !



Dernier passage dans les cailloux et la vase avant de remonter vers le parc de la Briantais. On l'effleure pour re-manger du bitume, encore du bitume. Je marche, je trotte doucement, je re-marche... bref je sais que j'irai au bout mais bon dans un état pas super top ! Ça m'apprendra à minimiser le training. Et dire que dans 3 semaines je remets ça sur le 80 de l'Ecotrail de Paris...

59, 60, 61... je passe la piscine du Naye, direction Intra-Muros et là... fatigue ou manque de lucidité, j'ai du zappé une instruction donné par le bénévole en bas. Ça m'aura donc coûté un demi-tour pour des hectomètres supplémentaires et un "coup de rétro" de ce "vieux c.. de bourge" dans sa 607 qui même en me voyant n'a pas dévié sa trajectoire ! Du coup je joue à la boule de flipper, direction "mémère" qui sortait de la boulangerie et "paf", le chien. Avec 8H30 de course dans les pattes, on n'est plus très lucide et le moindre "choc" est terrible, les mots qui "sortent" n'ont d'ailleurs pas été très amicaux non plus à l'égard de ces deux interlocuteurs. Bref...

Enfin sorti de ce capharnaüm trop "people" direction le Sillon, mais en mode "sable". 63.5 kms au Garmin... la fin va être longue et difficile !!!
Les traileurs(euses) sont très parsemés sur ces deux kilomètres, mais les promeneurs présents nous applaudissent régulièrement. Certains marchent, et moi, je ne sais pas pourquoi, je trottine sans oublier de profiter de quelques vagues pour "laver" mes XT5. Un zeste de lucidité pour finir "proprement", ou une façon de "changer d'air" sur ces deux kilomètres usants mais sur le bitume ça aurait été pire et moins "trail"...

Je sors de la plage, direction l'arche du Crédit Agricole à quelques centaines de mètres...

J'aperçois mes loulous en sortant ma Go Pro et je continue en "solitaire" (peut-être auraient-ils voulu m'accompagner pour passer la ligne ? Mystère, je n'y ai même pas pensé tellement j'étais rincé), pour en terminer difficilement mais avec ce petit plaisir de voir le chrono indiquer 8 H 59'36. Comme ça j'pourrai dire : j'ai mis moins de 9 heures... lol

Steff mitraille au S4 mini, merkiz, ça m'f'ra des souvenirs du finish.





Dur dur constat final... un trail très sympa, une orga au top, de vrais pros pour une première, des bénés très gentils, un décor magnifique. Même si le circuit était à mon goût trop roulant, peut-être qu'avec un départ (enfin les 20 premiers kils) moins rapide et une prépa plus adaptée j'aurais été plus opérationnel, et si, et si ! Mais comme on dit avec des "si" : "si maman en avait on l’appellerait papa" ! Cette course reflète bien mon niveau actuel... de bons enseignements à tirer pour celles à venir. Malgré tout çà, je suis content d'avoir ajouté à mon "palmarès" un nouvel Ultra de 66 kms... un de plus

Merci à tous les bénévoles, à l'orga bien sûr, à mes "supporters(trices) du bord de la route et des chemins, vos mails, messages facebook et ou SMS, ça aussi çà aide à ne rien lâcher.

Et comme j'ai envie de continuer à être beau, le 21 mars prochain, dans une dizaine de jours déjà, j'espère pouvoir finir gravir les 360 marches qui m'mèneront au 1er étage de la Tour Eiffel, à 57 mètres de hauteur. Honnêtement c'est surtout ça que j'apprécierai, lol.

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


Autre news:
16/10/2018 : Arradon, l'Ile aux Moines... 5 k de nat very cool, enfin presque !
14/10/2018 : 2019 se dessine... en mode Eco-Trail !
12/10/2018 : 5100m de nat en mer... "déchaînée", ça use !!!
07/10/2018 : Nager longtemps (5.6k) en mer...et avec le plaisir !
30/09/2018 : Dany.. champion de l'EnduroMan !
20/09/2018 : Bilan chiffré de 22 éditions de 42.2 K
15/09/2018 : 2019... un 4ème triathlon version XXL
12/09/2018 : Marathon de Tallin... et de 22 !
03/09/2018 : Marathon de Tallin... J - 5
28/08/2018 : Marathon de Tallin... J - 11


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35