12/10/2018

5100m de nat en mer... "déchaînée", ça use !!!

posté à 22h15 dans "Saison 2018"

Hello,
la météo de jeudi étant humide et surtout orageuse, j'ai préféré remettre à cet AM ma seconde sortie "test", comme samedi dernier, sur le sillon de St-Malo.

Soleil prévu... mais avec des rafales de vent pouvant atteindre 70 km/h...
Malgré tout, après avoir jeté un œil sur la webcam de la mairie, je prends la route vers la côte malouine.

50 minutes plus tard, tous les parkings sont pleins, faute aux débuts de la route du Rhum et aux installations des stands et "paddocks" de skippers. Du coup direction l'ENP où, après une petite négo, je m'installe pour changer de tenue, à l'abri des regards indiscrets. J'ai le mugiro et la graisse à traire, j'espère que ça va être le top anti-brûlures...

Direction ensuite le sillon...

La mer est déjà loin, le bas est prévu vers 16H53, ce qui n'arrange pas mes affaires... tant pis.
Après 150m de marche sur le sable, mes pieds goûtent l'eau... fraîche et agitée. Le clapot n'est pas top mais s'il reste comme ça, ça ira.



Je décide de débuter à contre courant pour que le retour ne soit pas "trop long" mais bon, si j'avais su...
Direction la gauche, vers le Fort National et Intra-Muros. La mer est déjà bien basse par rapport à samedi dernier et du coup la distance va être moins longue avant le demi-tour. Seulement 600m, mais bon un bel échauffement malgré tout avant de tracer une ligne "droite" jusqu'à l'autre bout, la Plage de Rochebonne, soit près de 2.6 kils.

Il va falloir que je change de lunettes !!!!

P'T'1 ça me gave, tous les 50m à peine j'essaie de désembuer mes lunettes mais que ce soit avec la salive ou en y laissant quelques gouttes de flotte, le résultat n'est pas très satisfaisant. Malgré tout j'arrive à bien avance puisqu'àprès 23 minutes les 1000m sont passés.

Je me stoppe une fois encore, puis deux... et maintenant le vent s'accentue. Ma bouée commence son cinéma ! Le vent la pousse plus vite que je n'avance et je me retrouve à chaque battement à gauche, la main empêtrée dans la ficelle de maintien... Ô que la séance va être pénible !
Avec le courant et le vent cette P'T'1 de bouée tourne et la ficelle finit par ce raccourcir au milieu des nœuds qu'elle se crée. Quel merdasse !!!

Je m'arrête à nouveau ; je n'ai pas pieds, au bord les vagues sont trop pénibles et refoulent le sable... Je détache complètement ficelle et la laisse au max de sa longueur, soit environ 5 à 6m. Je reprends sur ma lancée et boucle le passage des 2000m après 43 minutes. Le courant m'aide aussi dans ce sens au point que je commence à douter de mon retour...

Une coup de flotte dans les lunettes, un "désempêtrage" de ficelle de bouée... c'est plus que chiant mais tant pis je continue.

La mer se découvre pas mal et laisse place à de belles portions rocheuses, alors je rivalise de droite et gauche pour slalomer au mieux et ne pas trop dévier de ma ligne... enfin c'est ce que je pense !

Le vent a encore repris de l'assurance et tout en nageant je vois les embruns qui me passent au-dessus de la tête, la bouée elle, elle est à 2 ou 3 mètres, mais à hauteur de mes bras. C'est la folie ce zef.

Voilà les 3000 et 1H02, comme quoi, bien que contrairement à samedi puisque j'avais mes 1/2 paddles, mes bras bossent correctement. Encore 200m et je décide devant cette portion rocheuse de Rochebonne, de faire demi-tour.

Et ben.... je vais en ch...

A peine remis dans le retour, je commence à prendre des baffes de flottes... pas la petite gifle mignonne qui vient te caresser les joues, non celle qui vient te rappeler que la mer n'est pas ton amie et que c'est elle qui décide, limite à te dire "dégage" tu es chez moi ici. 2 Solutions s'offrent à moi :
1 - sortir et terminer en marchant
2 - continuer et en prendre plain la gueule.

Je n'ai pas envie de m'emmerder à marcher, ce n'était pas au programme aujourd'hui alors je je reste face à la galère. Les vagues ont plis de l'ampleur depuis le début et au bout de la plage elles sont à pleine vitesse. Même si elles ne font pas plus de 30 ou 50 cms de haut j'ai l'impression d'être dans des creux de 2 mètres.
A caque respi j'avale 1/2 litre de flotte et je ramasse une belle "tarte" dans l'oreille. (il est 22H j'ai encore mal au crâne).
Tant pis, je ne suis pas venu là pour me faire déstabiliser par le "clapot", si un jour je dois affronter la Manche ce ne sera pas la même note... et il me faudra y rester 20 ou 22 heures si ce n'est pas plus.

Mais du coup, la trace n'est pas du tout en ligne droite...



Je laisse des forces, mes lunettes sont pleines de buées. Impossible de les nettoyer sans prendre les vagues en plaine figures et avaler des tasses salées.
Déjà ou plutôt seulement 4000m après 1H35, ça va être long.
Je garde le cap mais les portions de rochers m'obligent à dériver vers le large et à revenir vers le bord, bref un slalom qui est pénible quand la visibilité est "embuée"...
Je me fixe sur le côté guche, et la vue sur le sillon en jetant de temps en temps un œil devant vers le clocher d'Intra-Muros, entre deux vagues quand je peux.

Sincèrement c'est raide, j'en "chie grave" mais peu importe je suis venu pour nager alors je nage. Heureusement, pas de crampes pour le moment ni de brûlures au coup avec mon Mugiro, merci Perinne :) . J'ai l'impression de faire du sur-place, voire de reculer de 2 mètres quand j'avance d'un, c'est usant mais tant pis c'est en faisant qu'on apprend !

Encore une barre de rochers, mais celle-ci quasi impossible à éviter ; malgré tout je passe au plus près possible du bord, il n'y a pas plus de 40 cm de profondeur, la combi frôle les pierres mais sans toucher malgré les remous. Une fois passée cette barre, les vagues redoublent de force et j'ai encore droit au baffes sévères de la mer, la sa..pe elle ne m'épargne pas aujourd'hui, heureusement qu'il y a le soleil pour compenser !

4200, 4300, 4400... je ne vais pas pouvoir atteindre les 6000m que j'avais envisagé dans ma tête avant de partir... la mer a encore baissé et la prochaine barre de rocher m'obligera à sortir.
4500, 4600, j'ai mal au crâne à force de me faire rafaler la bouille, en plus la bouée ne tire vers l'arrière avec ce putain de zef qui lui aussi est contre moi aujourd'hui pour le retour.

4700, 4800, je dois bifurquer vers la plage, le barrage de pierres ne me laisse pas d'autre choix.

4900, 5000, je ne pensais pas être aussi loin du bord, le vent et la mauvaise visi mont complètement fait dériver.
Encore quelques mètres et voilà je me résigne à sortir de la grande bleue.

Je n'aurai pas battu mon "record" de la semaine passée, mais un poil plus de 5100m en 2H09, soit 2'30 au 100m, c'est déjà ça. Je dois malgré tout marcher sur quelques rochers pour regagner le sable fin, mon orteil droit en subira les aléas. Par contre, gros point positif, pas de brûlures au coup grâce au Mugiro !!! Dommage qu'il ne soit pas plus long parce que j'ai peur qu'après 10, 15 ou 20 bornes il bouge un peu quand même.



Donc voilà, deuxième belle sortie longue en 2 semaines. J'ai déjà hâte à la prochaine mais là il va falloir que je passe les 6 kilomètres, je ne peux pas rester éternellement sur cette "petite" distance, il faut que ça avance ! peut-être que si je tente la Rance, à partir de la cale de Pleudihen j'aurai moyen de faire la maille sans trop de roulis ; juste L9 la m'ame phoque locale qui pourra venir me chambrer, lol

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


Autre news:
01/11/2018 : 5.3k dans la Rance... mais glaglaglagla... ce sera la "Der'2018"
29/10/2018 : Après le FFA, place à la FFTRI de faire son "beurre"...
28/10/2018 : Run en mode free'shoes...
27/10/2018 : 6100m de nat. en eau douce... Records battu !!!
16/10/2018 : Arradon, l'Ile aux Moines... 5 k de nat very cool, enfin presque !
14/10/2018 : 2019 se dessine... en mode Eco-Trail !
07/10/2018 : Nager longtemps (5.6k) en mer...et avec le plaisir !
30/09/2018 : Dany.. champion de l'EnduroMan !
20/09/2018 : Bilan chiffré de 22 éditions de 42.2 K
15/09/2018 : 2019... un 4ème triathlon version XXL


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35