16/10/2018

Arradon, l'Ile aux Moines... 5 k de nat very cool, enfin presque !

posté à 23h33 dans "Saison 2018"

Hello,
après m'être levé à 5H40 pour déposer myChoupette sur son lieu de stage, direction vannes pour un stage pro très intéressant et instructif dans un domaine particulièrement d'actualité ;)

A 16H30, une fois sorti de la formation, direction Arradon, au niveau du port pour enfiler la combar : Objectif 6 kils...

Bon, entre le trajet et le changement de tenue... je n'ai pas pu commencer à nageouiller avant 17H15. Sachant que je nage entre 2.5 et 3 km/h... je sais avant de partir que je vais devoir écourter un peu le tracé sinon il me faudra une lampe frontale puisqu'à partir de 19H00 le soleil disparaît. Mais bon je verrai au fur et à mesure de mon avancée.

Le soleil est de mise, un petit clapot avec un léger courant anime l'étendue humide... les conditions sont idéales.



Je suis un peu "stressé" en partant en raison du clapot et du soleil qui me tape plein dans le pif... je ne vois pour ainsi dire rien devant quand je lève la tête et vu le trafic des bateaux, petit mais existant quand même entre les voiliers, les paddles et les zodiacs, je ne fais pas le fier.
Même si ma bouée est là pour me rendre visible, quelqu'un qui vient derrière moi, avec le soleil pourrait ne pas me voir... pfff

Bref je suis parti direction l'Ile aux Moines mais... avec le courant je dérive vers l'Ile d'Irus. Je ne le ressens bizarrement pas mais je vois bien qu'en me fixant des bouées je nage plus en arrondi qu'en ligne droite ; du coup, arrivé à la pointe de l'Ile aux Moines j'ai du remonter au moins 200 m en ligne droite le long des rochers pour me remettre dans la direction de la petite Ile d'Holavre.

Je ne me sens pas en grande forme, les bras sont engourdis et quand je vois les herbes du fond ça me... enfin bon ce n'est pas rassurant même si je sais qu'il n'y aura pas de requin à en sortir. Le 1er kilomètre et demi ne passe en 35', dur, dur... le second kil que je passe vers 47' est le début de la galère.
Le mollet droit tout d'abord, suivi de près par le gauche, me lance des douleurs type "décharge de taser" :p

J'essaie de battre un peux des jambes, pas pour avancer mais pour les relaxer... pas grand chose ne se passe mais c'est moins pire.

Encore 4 bornes ???
Oh putain qu'ça va être compliqué si les crampes perdurent. Mais bon, j'ai connu pire, alors je relativise et je continue à progresser en direction de l'Ile Spiren.

2100, 2200... je commence à m'inquiéter en voyant ce soleil qui ne cesse de baisser... voilà 1H que je nage et si je continue jusque l'Ile puis vers celle des Moines avant d'entamer le retour, je vais finir dans le noir c'est clair, vu la vitesse.
Bon... avec quelques regrets je décide de mettre le clignotant et prendre la direction de l'Ile aux Moines avant d'atteindre celle de Spiren.

Je savoure les bains d'algues et les relents de mazout quand le zodiac et le bateau des parcs à huîtres ou à moules passent au large, ce n'est pas ce qu'on fait de mieux mais c'est moins pire que la pisse des crasseux dans les ascenseurs des cités rennaises, lol.

J'ai l'impression de ne plus avancer, pourtant mes battements sont réguliers, peut-être moins puissants sans doute.



Je rame, je rame et rame encore mais la "terre" ne semble pas approcher. Je sais Cyril il ne faut pas se retourner mais là je vois que j'ai avancé un peu ça me rassure quand même.
2800, 2900 et enfin 3000m mais en seulement 1H15, je suis à la ramasse complète. Pourtant aujourd'hui mes lunettes ne sont pas embuées, heureusement j'ai assez de M.... aujourd'hui.

Les crampes vont et viennent, s'effacent pendant 2 minutes et re-toquent à la porte pour ne pas que je les oublie. Je prends des positions de "canard", je brasse un peu mais bon, y'a surement une solution pour les faire passer mieux que ça... Je manque peut-être de quelque chose, je vais voir auprès des "pros" de la nage en eaux vives ils auront peut-être une soluce. Merci d'avance :)

Le soleil est désormais derrière les arbres, je nage dans l'ombre. L'eau est devenue d'huile, à l'approche des parcs à huîtres du bord de l'île. Je les longe avant d'arriver entre les bateaux arrimés aux bouées. Je slalome en suscitant la curiosité des promeneurs.

Le chrono tourne, les mètres défilent, lentement mais ils défilent.

Au bout de l'île je revoir le soleil, bas, si bas qu'il est dur à supporter et surtout il m'empêche comme à l'aller de voir devant.
Je longe la côte par prudence, je passe les 4000m après 1H50... vache l'allure de M....
Mais bon je ne me décourage pas, même si je sais que les 6 k sont "à l'eau", sans jeu de mot, lol, je ne devrais pas être loin des 5000m ce s'ra déjà ça.



Comme à l'aller, le passage de la bouée "La Truie" se fait en "arrondissant" la trajectoire, à cause du courant, plus léger mais présent malgré tout.

Au loin le soleil vit ses dernières lueurs. Le spectacle est splendide ! D'un côté j'ai hâte de sortir pour immortaliser le moment et de l'autre je suis dégoutté de devoir stopper maintenant...



Je me rapproche de plus en plus de la "terre". Encore 400m à faire pour au moins passer le sub 5000, ça devrait être bon. Je ne vois plus le fond de l'eau, il fait sombre alors le "stress" monte d'un cran même si je me rapproche des bateaux amarrés. Je me fixe ce voilier blanc pour garder le cap. Les marcheurs sur le chemin de pierre regardent le beau spectacle qui se joue derrière moi, les teintes multicolores sont merveilleuses, ce ne seront pas les paddles qui me doublent qui diront le contraire.

4800, 4900 et voilà 5000m.

50m plus tard je stoppe le chrono après 2H14. Il y a 10 jours, je faisais 600m de plus pour ce temps. 2'40 au 100m, je ne suis pas près de traverser la Manche, lol, enfin pas en moins de 20 heures. Mais bon, j'ai encore le temps de rêver à ce projet, parce que financièrement il est totalement inaccessible sans partenaires... alors il ne restera peut-être qu'un rêve mais comme tous les rêves, ils sont souvent plus agréables avant qu'une fois réalisés.



Je profite de mon arrivée pour immortaliser le décor avant de reprendre la route.
Un beau souvenir pour plein de choses même si la condition n'était pas au rendez-vous.

Je vais essayer de remettre ça, ailleurs, encore une fois cette année, la semaine prochaine surement en rance du côté de Pleudihen avant de ranger la combi.



Merci pour vos encouragements, mises en garde et conseils via facebook ou messenger, ça m'a permis de garder le cap en restant "sereinement prudent".

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

PS : Mugiro protection de cou + graisse à traire... le couple gagnant contre les brûlures, pourvu qu'ça dure, merci Perrine et Cyril.

 


Autre news:
01/11/2018 : 5.3k dans la Rance... mais glaglaglagla... ce sera la "Der'2018"
29/10/2018 : Après le FFA, place à la FFTRI de faire son "beurre"...
28/10/2018 : Run en mode free'shoes...
27/10/2018 : 6100m de nat. en eau douce... Records battu !!!
14/10/2018 : 2019 se dessine... en mode Eco-Trail !
12/10/2018 : 5100m de nat en mer... "déchaînée", ça use !!!
07/10/2018 : Nager longtemps (5.6k) en mer...et avec le plaisir !
30/09/2018 : Dany.. champion de l'EnduroMan !
20/09/2018 : Bilan chiffré de 22 éditions de 42.2 K
15/09/2018 : 2019... un 4ème triathlon version XXL


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35