24/06/2022

3 mois et demi après mon AVC... le triathlon Half Ironman de Rasperwil Jona... ça c'est fait !

posté à 20h36 dans "Saison 2022"

Hello,
après plus de 10 heures de route depuis la Bretagne, difficile de trouver un "spot" digne de ce nom pour se poser "gratuitement" aux alentours de Rapperswil. Oui malheureusement, pas grand espace de nature possible, ni de parkings gratuits pour se poser comme à Copenhague ou en Suède. On comprend mieux pourquoi la vie semble agréable dans ce petit pays... tout est propre, bien entretenu... mais tellement cher !!

Mais bon, l'application Park4night est vraiment bien de ce côté là, même en suisse, lol.

Après avoir récupéré le sac "cadeau" et tout ce qui va bien (dossard, sacs de transitions, etc...), relu une dernière fois le "guide de l'athlète" et tout préparé... place à une bonne nuit de sommeil... ou plutôt une tentative en raison des températures vraiment élevées. (+ de 30/32°)

Le samedi, bien évidemment nous n'avons pas échappé à l'Ironman Store, cette boutique qui regorge de vêtements et accessoires dont certains sont vraiment sympas... surtout quand on a son nom dessus, difficile de résister, lol...
Merci Olivia pour le k-do souvenir ;)



Dépose du vélo et des 2 sacs de transi dans le parc, malgré la chaleur étouffante, + de 33° et pas vraiment d'air rafraichissant... Un assiette de pasta, une boisson et un café (à 280 € le dossard, c'est sympa de nous avoir offert la pasta de la veille... merci Ironman, lol)

Une balade au bord du lac une fois le soleil couché pour tenter de se "raffraichir" mais en vain... avant de tenter une meilleure 2nde nuit, malheureusement identique à celle de la veille.. Qué calor séñor !!!

Debout à 5H pour un p'tit déj, une balade avec les toutous et direction le parc pour le gonflage des pneus et la prépa des derniers points (pose des chaussures, bidons, etc...) avant l'habillage et l'emballage dans le babygro en néoprène !

7H55 départ des têtes d'affiche, les "pros", dont aucun n'a de combi de nat... c'est beau de savoir nager, lol...

A 8H00'23 top départ pour moi... oui je sais le départ est en fonction des chronos visés pour ne pas gêner les "stars" de la discipline, mais bon si pour après c'est pour passer mon temps à doubler à vélo... autant prendre de l'avance...

Un départ rapide en m'écartant d'entrée de jeu pour ne pas gêner les poursuivants qui, comme moi s'élancent 2 par 2 toutes les 5 secondes... le dernier partira vers 9H30.

Mais bon, malgré tout, je n'étais pas dedans. J'ai du battre des pieds durant les 1900m alors que d'habitude je ne les utilise que pour me remettre droit, ou quand j'ai des crampes... pareil pour la respi, difficile de me caler comme d'hab en 4 temps, j'ai improvisé un 3/3/2/2... va comprendre, y'a des jours comme ça. Mais bon, j'étais au moins pire comme ça, c'est l'essentiel.
Dès le départ je me doutais que la nat allait être longue mais au moins dans l'eau, il faisait plus frais (même si à 21° quand même), contrairement à ce qui allait nous attendre après...

Des dizaines pour ne pas dire des centaines de triathlètes me doublent, dont certains avec un style très proche du saumon ou du dauphin... bravo les gars !

Après avoir passé la bouée des 950m, demi-tour et retour vers la sortie... ça commence à sentir bon même si quand je vois sur ma Garmin que je suis à plus de 21'30, je me dis que ce ne sera pas un jour de nat optimisée.

1250, 1350... 15550, 1650... 1850 et enfin, la "libération", je sors de l'eau après 44'27, soit du 2'20 au 100m... que ce fut long quand même !!!



Un p'tit sourire à ma photographe et à mon fiston qui m'encouragent et direction la T1 à quelques centaines de mètres de là. Passage du mode "carpe de bac à linge" au mode "Mav'rick mach 10", j'enfile la casque, je remplis les poches de barres et de poudre H4 avant de remballer le sac et de le remettre au ratelier.
Direction mon "F18"... enfin plutôt mon F14, lol (à chacun sa génération) pour me diriger vers la sortie du parc et enfourcher le Specialized sur les 90 kils de bike "hilly" comme annoncé sur le site de l'orga.
Ayant reconnu le parcours via Rouvy la semaine passée, je savais que j'allais transpirer un peu et surtout brûler du cuissot aux kilomètres 10, 12 et entre les 14 et 16...



Après 10 bornes relativement plates pendant lesquelles je "rammasse" un peu de triathlètes (le niveau a encore l'air relevé comme à Copenhague), le début des hostilités s'installe. Un virage à gauche et je passe tout à gauche derrière... devant mon mono plateau route 42 dents 150° de chez Ogival Ring (merci Bernard Rosset) va devoir montrer toutes ses facultés ! D'entrée la côte pique les cuissots, la chaleur n'aide pas non plus mais les applaudissements au bord de la route, auxquels s'ajoutent les crécelles, ou encore les "tap-tap" , font du bien. Certains nous encouragent même en criant notre prénom ! Il faut dire qu'à la vitesse à laquelle on roule dans cette pente et les deux suivantes avec des portions à 12%... ça laisse le temps de lire les prénoms des dossards, lol.

J'oubliais... ils criaient tous : "Hopp, Hopp"... ça change des "allez, go, bon courage ou bravo".

L'ambance est vraiment saine et sympa. La première bosse passée on reprends un peu d'air ; la chaleur était limite étoiuffante à faible allure...

Deuxième bosse après le long faux-plat et là, bim !!! Encore tout à gauche et ça pique d'avantage. La côte parait interminable et si petite à la fois mais bon, ça le fait, surtout quand on sait que derrière ça redescend un peu...

Troisième bosse cette fois, plus longue et avec de bons pourcentages aussi. J'encourage quelques français qui me doublent mais sans réel retour... bizarre, certains ne doivent pas être aussi "relax" que moi. Je sais que je fais "rager" certains quand je dis que je fais un Half ou un Ironman, voire un marathon pour m'amuser, mais c'est vrai à quoi bon se prendre la tête. Je ne vise aucun slot pour un championnat, aucune place, aucun chrono, juste un moment de plaisir par le sport... même si parfois j'en "ch... ma race", lol



Au top de la dernière bosse, enfin c'est parti pour un peu de descente... je ne ferai pas mieux qu'une pointe à 65 km/h, avec les successions de virages et pas mal de bikes, difficile à moins de jouer les fongios... pourtant certains m'ont passé comme des fusées, à plus de 90/100, mais bon, chacun sa vie, moi je voulais finir la course, lol...
Sur le retour vers le parc je croise énormément de bikes... mais difficile de faire le tri entre celles et ceux qui sont sur leur première boucle et ceux sur leur deuxième.. Mais c'est impressionnant et tellement class dans ce décor !

Après les 10 kils alternant plats et faux-plats, demi-tour à proximité de l'arrivée pour remettre une deuxième couche sur le circuit "vallonné" :)

Je reprends quelques coureurs, d'autres me reprennent mais difficile encore une fois de faire le tri même si la couleur des dossards permet de savoir s'ils sont du 1er ou du 2nd tour. Les allures sont très bonnes, et j'ai du mal à doubler comme d'hab... le niveau est vraiment relevé par rapport aux courses "locales". Bon il faut dire aussi que mon retour après mes soucis de santé de début mars n'aident pas non plus, mais quand même...

La première bosse, puis la seconde piquent légèrement plus qu'au premier tour, mais la chaleur est montée d'un cran, je le ressens beaucoup. Pourtant je m'hydrate réglièrement mais l'eau "fraiche" devient vite tiède dans le bidon.
La troisième bosse arrive assez vite et la descente derrière est vraiment appréciée. L'air semble plus frais et je repose les cuissots.

En bas de la descente, je vire à droite et plus "que" 10 kils pour rentrer au parc. Le soleil est déjà bien haut et je sais que comme à Nice ou Embrun, en posant le vélo, il va faire très chaud !

Plus de 35° annoncés avec le manque d'air ça devient une "fournaise".



Après 3H01'59 je pose le pied sur le tapis de la T2 ; 27.76 km/h de moyenne pour presque 90 kms et près de 1000m de D+, ça va, je suis dans mes clous.
Un petit peu de trottinage jusqu'au rack et je pose le bike pour me rendre à mon sac de T2.

Je ressens déjà le trop plein de chaleur... La ceinture de bidon autour de la taille, ma visière et quelques trucs dans les poches sans oublier mon Gwen Ha Du et c'est partiii pour le semi-marathon.

Il fait effectivement très chaud, je ressens de suite que sur la course on va devoir être attentif et s'hydrater tout le temps pour ne pas sombrer.
Mes supporters sont toujours fidèles au poste. Merci Clément et Olivia !!!



A peine 200 mètres et j'ai déjà besoin de boire... encore et toujours. Heureusement l'orga n'a rien oublié. A chaque point de ravito, les douches tournent à plein régime ! Les ravitos sont énormes... de l'eau bien sûr, du coca, de l'iso, du sel, des gateaux apéro salés, du red bull, des mini-glaçons et des gels + barres. Le top ! On a beau dire... Iroman on paye cher, mais on a du bon service derrière aussi...

Il fait tellement chaud que j'ai l'impression d'être toujours sec et d'avoir du mal à trottiner mais finalement, mon allure est assez régulière. Je me force à ne pas marcher même si parfois j'en meurs d'envie, hormis sur les ravitos pour bien m'hydrater et m'alimenter, une fois la douche appréciée. Par moment le circuit est en plein soleil, par moment à l'ombre, quand je le peux, comme les autres je rase les murs pour ne pas trop "cramer". Le décor est relativement sympa, même le long de la voie ferrée, avant du bifurquer vers le centre ville, qui est... magnifique !
Du monde partout en terrasse, des "Hopp Hopp" tous les 2 mètres, même dans la montée superbe de l'escalier de l'église...



J'ai le sourire et je me dis que ce n'est "que" un Half, donc "juste" un semi, pas de raison de s'alarmer. Je trottine sans me mettre dans le rouge pour finir la première boucle après 1H09 de run... ce qui est logique vu le peu d'entrainement à pieds et la chaleur accablante.

Le second tour me parait plus "rapide" que le premier, mais ce n'est qu'une impression. J'en profite pour m'arrêter quelques secondes pour papoter avec Clément et Olivia avant de repartir aux côtés de mon fiston pendant une centaine de mètres, vraiment génial.

Au second passage de l'escalier je sors le Gwen Ha Du pour la photo, histoire de mettre un peu de Bretagne dans ce magnifique décor.

Plus que 4 kilomètres, plus que 3... plus que 2...

Je commence à bien savourer cet exploit, si peu de temps après mon AVC... le 7 mars je ne pensais pas que mes étourdissements, mes pertes d'équilibre et mes vomissements allaient me garder une semaine à l'hôpital et me provoquer autant de chamboulements... mais bon, comme quoi, parfois le corps se remet bien, la preuve !

Dernier kilomètre et les dernières centaines de mètres qui s'égrennent.. 800, 600, 500...300, 200 et je bifurque à gauche pendant que ceux qui commencent la course à) pied ou qui entamment leur seconde boucle continuent en face.

A la sono, on entend avec un accent très "allemand" les noms des finishers, qui, au milieu des pom-pom girls savourent leur médaille.

Mon drapeau breton sur les épaules je laisse passer deux athlètes pour finir plus "seul" ces derniers mètres de tapis rouge avec une grande satisfaction, une grande fierté aussi d'être arrivé là, après tous ces soucis...

Je passe la ligne après 2H23'39 de run, soit 6H19'27 de triple effort !



Je n'ai pas droit comme à Copenhague au "You are an Ironman"... logique, ce n'est qu'un Half, lol...



Que d'émotion une fois la ligne franchie !
La course est finie et avec elle les nerfs lâchent, quelques larmes coulent en repensant à tous ces derniers mois, toutes ces paroles comme "il faut que tu arrêtes le sport", "tu vas te poser maintenant", "avec ce que tu as eu il va falloir faire très attention"... tous ces mots et tous ces maux qui défilent très vite dans ma tête mais font désormais partie du passé... Je reviens de loin comme me disait le toubib, tout le monde n'a pas cette chance... je l'ai eue, ouf !



Et voilà, un triathlon de plus de bouclé, un half Ironman de plus dans la mustette... 1.9 km de nat, 90 km de bike et 21.1 km à pieds... un 70.3 en miles comme le qualifient les américains !
Je me classe 1228ème sur 1637 finishers (nous étions plus de 2000 au départ, la chaleur a fait des dégâts quand même)



Pour la petite histoire...

Le Hollandais Youri Keulen, après seulement 23'47 de nat, 2H10'15 de bike et 1H12'11 de cap, remporte cette épreuve en 3H49'45... il a terminé sa course 6 minutes (30 secondes si l'on enlève la différence entre son départ et le mien)avant que je ne pose le vélo dans le parc... il avait "juste" un semi-marathon d'avance sur moi, lol.



Un grand MERCI à Olivia & Clément pour leurs encouragements, les photos, les vidéos ; Goupi et Gizmo pour leur patience (désolé je n'ai pas plus faire moins long), mais aussi à toutes celles et ceux qui m'ont encouragé, supporté ce jour là mais aussi ces dernières semaines.
Merci pour tous vos commentaires sur les réseaux.

Ce Half est une très belle course, même si elle pique un peu à vélo, sincèrement le décor est superbe, l'ambiance est top et l'orga est parfaite... à faire si vous passez dans l'coin !

@ très vite... pour de nouvelles aventures sportives !



Allez, à la r'voyure !

 


Autre news:
14/08/2022 : Le Petit ami de Florine... en images !
10/08/2022 : Le Mystère du roman... jour J !
08/08/2022 : Le Mystère du roman policier by ED2A... J-2
02/08/2022 : Retex du 10 kils de Plouasne
29/07/2022 : Les Foulées de la voie verte de Plouasne...
25/07/2022 : Le Mystère du roman policier... J-28
21/07/2022 : Mystère... J-32... un roman policier ?
20/07/2022 : Mystère... J-33
19/07/2022 : Mystère... J-34
19/07/2022 : Mystère... J-35


» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35