29/06/2022

L'ultra marin de Pascal... pour aider la FRM : fondation de la recherche médicale

posté à 10:57 dans "Saison 2022"

Hello,
en 2019, j'avais inventé et fait un ultra-triathlon en Bretagne, triathlon que j'avais nommé la 333 Hermine Race. Cette épreuve qui, au départ de Rennes m'avait fait courir 75 km, nager 5 km et rouler 285 km en passant par St-Malo, le Mur de Bretagne ou encore St-Méen le Grand, m'avait permis de récolter 850 € au profit de l'association Les P'tits Doudous



Dans le même style, mais dans un cadre différent, Pascal, un de mes amis et collègue de travail, sera et au départ vendredi de l'Ultra Marin, l'ultra Raid du golfe du Morbihan, pour parcourir une distance de 175 kms.

Pour cette occasion, Pascal a décidé de mettre sa course au profit de la fondation de la recherche médicale, contre l'avc (accident vasculaire cérébal). Depuis quelques temps son cercle privé et professionnel est touché par des cas d'AVC (j'en ai été victime comme vous le savez le 7 mars dernier).

Depuis 1 an l'envie de refaire cette course en apportant son soutien à cette fondation l'a boosté et aidé à affronter la météo pour s'entrainer comme il se doit pour être au TOP ce vendredi.

Voici d'ailleurs l'affiche de créa qui lui sert de support pour son action.



Et le tracé de la course...



Si comme moi, ou comme l'un de vos proches ou amis vous êtes passés par la case AVC, vous comprendrez que la recherche dans le domaine est essentielle, mais coûteuse. Grâce à ce stype d'action, d'énormes procgrès ont été réalisés, progrès aussi sans qui je n'aurais peut-être pas aujourd'hui la chance de vous écrire ce message ou de m'être remis sur pieds pour re-faire ma vie d'avant !

Sur l'affiche jointe se trouve un QR code qui peut être scanné et amène sur une cagnotte Leetchi que Pascal a mis en place en vue de réclter des dons qui seront à l'issue versés à la fondation.

Voici aussi le lien direct de la cagnotte.
https://www.leetchi.com/c/course-pascal-frm?utm_source=whatsapp&utm_medium=social_sharing

On ne lâche rien et si vous êtes sur le circuit de l'ultra raid dès vendredi, n'hésitez pas à aller encourager Pascal, et pourquoi pas en profiter pour verser quelques euros dans la cagnotte.

A défaut d'être présent, suivez le via l'app LiveTrail, son nume?ro de dossard est le 349.

Merci Pazcal et M.... pour ton raid !!!

Allez, à la r'voyure !

 


24/06/2022

3 mois et demi après mon AVC... le triathlon Half Ironman de Rasperwil Jona... ça c'est fait !

posté à 20:36 dans "Saison 2022"

Hello,
après plus de 10 heures de route depuis la Bretagne, difficile de trouver un "spot" digne de ce nom pour se poser "gratuitement" aux alentours de Rapperswil. Oui malheureusement, pas grand espace de nature possible, ni de parkings gratuits pour se poser comme à Copenhague ou en Suède. On comprend mieux pourquoi la vie semble agréable dans ce petit pays... tout est propre, bien entretenu... mais tellement cher !!

Mais bon, l'application Park4night est vraiment bien de ce côté là, même en suisse, lol.

Après avoir récupéré le sac "cadeau" et tout ce qui va bien (dossard, sacs de transitions, etc...), relu une dernière fois le "guide de l'athlète" et tout préparé... place à une bonne nuit de sommeil... ou plutôt une tentative en raison des températures vraiment élevées. (+ de 30/32°)

Le samedi, bien évidemment nous n'avons pas échappé à l'Ironman Store, cette boutique qui regorge de vêtements et accessoires dont certains sont vraiment sympas... surtout quand on a son nom dessus, difficile de résister, lol...
Merci Olivia pour le k-do souvenir ;)



Dépose du vélo et des 2 sacs de transi dans le parc, malgré la chaleur étouffante, + de 33° et pas vraiment d'air rafraichissant... Un assiette de pasta, une boisson et un café (à 280 € le dossard, c'est sympa de nous avoir offert la pasta de la veille... merci Ironman, lol)

Une balade au bord du lac une fois le soleil couché pour tenter de se "raffraichir" mais en vain... avant de tenter une meilleure 2nde nuit, malheureusement identique à celle de la veille.. Qué calor séñor !!!

Debout à 5H pour un p'tit déj, une balade avec les toutous et direction le parc pour le gonflage des pneus et la prépa des derniers points (pose des chaussures, bidons, etc...) avant l'habillage et l'emballage dans le babygro en néoprène !

7H55 départ des têtes d'affiche, les "pros", dont aucun n'a de combi de nat... c'est beau de savoir nager, lol...

A 8H00'23 top départ pour moi... oui je sais le départ est en fonction des chronos visés pour ne pas gêner les "stars" de la discipline, mais bon si pour après c'est pour passer mon temps à doubler à vélo... autant prendre de l'avance...

Un départ rapide en m'écartant d'entrée de jeu pour ne pas gêner les poursuivants qui, comme moi s'élancent 2 par 2 toutes les 5 secondes... le dernier partira vers 9H30.

Mais bon, malgré tout, je n'étais pas dedans. J'ai du battre des pieds durant les 1900m alors que d'habitude je ne les utilise que pour me remettre droit, ou quand j'ai des crampes... pareil pour la respi, difficile de me caler comme d'hab en 4 temps, j'ai improvisé un 3/3/2/2... va comprendre, y'a des jours comme ça. Mais bon, j'étais au moins pire comme ça, c'est l'essentiel.
Dès le départ je me doutais que la nat allait être longue mais au moins dans l'eau, il faisait plus frais (même si à 21° quand même), contrairement à ce qui allait nous attendre après...

Des dizaines pour ne pas dire des centaines de triathlètes me doublent, dont certains avec un style très proche du saumon ou du dauphin... bravo les gars !

Après avoir passé la bouée des 950m, demi-tour et retour vers la sortie... ça commence à sentir bon même si quand je vois sur ma Garmin que je suis à plus de 21'30, je me dis que ce ne sera pas un jour de nat optimisée.

1250, 1350... 15550, 1650... 1850 et enfin, la "libération", je sors de l'eau après 44'27, soit du 2'20 au 100m... que ce fut long quand même !!!



Un p'tit sourire à ma photographe et à mon fiston qui m'encouragent et direction la T1 à quelques centaines de mètres de là. Passage du mode "carpe de bac à linge" au mode "Mav'rick mach 10", j'enfile la casque, je remplis les poches de barres et de poudre H4 avant de remballer le sac et de le remettre au ratelier.
Direction mon "F18"... enfin plutôt mon F14, lol (à chacun sa génération) pour me diriger vers la sortie du parc et enfourcher le Specialized sur les 90 kils de bike "hilly" comme annoncé sur le site de l'orga.
Ayant reconnu le parcours via Rouvy la semaine passée, je savais que j'allais transpirer un peu et surtout brûler du cuissot aux kilomètres 10, 12 et entre les 14 et 16...



Après 10 bornes relativement plates pendant lesquelles je "rammasse" un peu de triathlètes (le niveau a encore l'air relevé comme à Copenhague), le début des hostilités s'installe. Un virage à gauche et je passe tout à gauche derrière... devant mon mono plateau route 42 dents 150° de chez Ogival Ring (merci Bernard Rosset) va devoir montrer toutes ses facultés ! D'entrée la côte pique les cuissots, la chaleur n'aide pas non plus mais les applaudissements au bord de la route, auxquels s'ajoutent les crécelles, ou encore les "tap-tap" , font du bien. Certains nous encouragent même en criant notre prénom ! Il faut dire qu'à la vitesse à laquelle on roule dans cette pente et les deux suivantes avec des portions à 12%... ça laisse le temps de lire les prénoms des dossards, lol.

J'oubliais... ils criaient tous : "Hopp, Hopp"... ça change des "allez, go, bon courage ou bravo".

L'ambance est vraiment saine et sympa. La première bosse passée on reprends un peu d'air ; la chaleur était limite étoiuffante à faible allure...

Deuxième bosse après le long faux-plat et là, bim !!! Encore tout à gauche et ça pique d'avantage. La côte parait interminable et si petite à la fois mais bon, ça le fait, surtout quand on sait que derrière ça redescend un peu...

Troisième bosse cette fois, plus longue et avec de bons pourcentages aussi. J'encourage quelques français qui me doublent mais sans réel retour... bizarre, certains ne doivent pas être aussi "relax" que moi. Je sais que je fais "rager" certains quand je dis que je fais un Half ou un Ironman, voire un marathon pour m'amuser, mais c'est vrai à quoi bon se prendre la tête. Je ne vise aucun slot pour un championnat, aucune place, aucun chrono, juste un moment de plaisir par le sport... même si parfois j'en "ch... ma race", lol



Au top de la dernière bosse, enfin c'est parti pour un peu de descente... je ne ferai pas mieux qu'une pointe à 65 km/h, avec les successions de virages et pas mal de bikes, difficile à moins de jouer les fongios... pourtant certains m'ont passé comme des fusées, à plus de 90/100, mais bon, chacun sa vie, moi je voulais finir la course, lol...
Sur le retour vers le parc je croise énormément de bikes... mais difficile de faire le tri entre celles et ceux qui sont sur leur première boucle et ceux sur leur deuxième.. Mais c'est impressionnant et tellement class dans ce décor !

Après les 10 kils alternant plats et faux-plats, demi-tour à proximité de l'arrivée pour remettre une deuxième couche sur le circuit "vallonné" :)

Je reprends quelques coureurs, d'autres me reprennent mais difficile encore une fois de faire le tri même si la couleur des dossards permet de savoir s'ils sont du 1er ou du 2nd tour. Les allures sont très bonnes, et j'ai du mal à doubler comme d'hab... le niveau est vraiment relevé par rapport aux courses "locales". Bon il faut dire aussi que mon retour après mes soucis de santé de début mars n'aident pas non plus, mais quand même...

La première bosse, puis la seconde piquent légèrement plus qu'au premier tour, mais la chaleur est montée d'un cran, je le ressens beaucoup. Pourtant je m'hydrate réglièrement mais l'eau "fraiche" devient vite tiède dans le bidon.
La troisième bosse arrive assez vite et la descente derrière est vraiment appréciée. L'air semble plus frais et je repose les cuissots.

En bas de la descente, je vire à droite et plus "que" 10 kils pour rentrer au parc. Le soleil est déjà bien haut et je sais que comme à Nice ou Embrun, en posant le vélo, il va faire très chaud !

Plus de 35° annoncés avec le manque d'air ça devient une "fournaise".



Après 3H01'59 je pose le pied sur le tapis de la T2 ; 27.76 km/h de moyenne pour presque 90 kms et près de 1000m de D+, ça va, je suis dans mes clous.
Un petit peu de trottinage jusqu'au rack et je pose le bike pour me rendre à mon sac de T2.

Je ressens déjà le trop plein de chaleur... La ceinture de bidon autour de la taille, ma visière et quelques trucs dans les poches sans oublier mon Gwen Ha Du et c'est partiii pour le semi-marathon.

Il fait effectivement très chaud, je ressens de suite que sur la course on va devoir être attentif et s'hydrater tout le temps pour ne pas sombrer.
Mes supporters sont toujours fidèles au poste. Merci Clément et Olivia !!!



A peine 200 mètres et j'ai déjà besoin de boire... encore et toujours. Heureusement l'orga n'a rien oublié. A chaque point de ravito, les douches tournent à plein régime ! Les ravitos sont énormes... de l'eau bien sûr, du coca, de l'iso, du sel, des gateaux apéro salés, du red bull, des mini-glaçons et des gels + barres. Le top ! On a beau dire... Iroman on paye cher, mais on a du bon service derrière aussi...

Il fait tellement chaud que j'ai l'impression d'être toujours sec et d'avoir du mal à trottiner mais finalement, mon allure est assez régulière. Je me force à ne pas marcher même si parfois j'en meurs d'envie, hormis sur les ravitos pour bien m'hydrater et m'alimenter, une fois la douche appréciée. Par moment le circuit est en plein soleil, par moment à l'ombre, quand je le peux, comme les autres je rase les murs pour ne pas trop "cramer". Le décor est relativement sympa, même le long de la voie ferrée, avant du bifurquer vers le centre ville, qui est... magnifique !
Du monde partout en terrasse, des "Hopp Hopp" tous les 2 mètres, même dans la montée superbe de l'escalier de l'église...



J'ai le sourire et je me dis que ce n'est "que" un Half, donc "juste" un semi, pas de raison de s'alarmer. Je trottine sans me mettre dans le rouge pour finir la première boucle après 1H09 de run... ce qui est logique vu le peu d'entrainement à pieds et la chaleur accablante.

Le second tour me parait plus "rapide" que le premier, mais ce n'est qu'une impression. J'en profite pour m'arrêter quelques secondes pour papoter avec Clément et Olivia avant de repartir aux côtés de mon fiston pendant une centaine de mètres, vraiment génial.

Au second passage de l'escalier je sors le Gwen Ha Du pour la photo, histoire de mettre un peu de Bretagne dans ce magnifique décor.

Plus que 4 kilomètres, plus que 3... plus que 2...

Je commence à bien savourer cet exploit, si peu de temps après mon AVC... le 7 mars je ne pensais pas que mes étourdissements, mes pertes d'équilibre et mes vomissements allaient me garder une semaine à l'hôpital et me provoquer autant de chamboulements... mais bon, comme quoi, parfois le corps se remet bien, la preuve !

Dernier kilomètre et les dernières centaines de mètres qui s'égrennent.. 800, 600, 500...300, 200 et je bifurque à gauche pendant que ceux qui commencent la course à) pied ou qui entamment leur seconde boucle continuent en face.

A la sono, on entend avec un accent très "allemand" les noms des finishers, qui, au milieu des pom-pom girls savourent leur médaille.

Mon drapeau breton sur les épaules je laisse passer deux athlètes pour finir plus "seul" ces derniers mètres de tapis rouge avec une grande satisfaction, une grande fierté aussi d'être arrivé là, après tous ces soucis...

Je passe la ligne après 2H23'39 de run, soit 6H19'27 de triple effort !



Je n'ai pas droit comme à Copenhague au "You are an Ironman"... logique, ce n'est qu'un Half, lol...



Que d'émotion une fois la ligne franchie !
La course est finie et avec elle les nerfs lâchent, quelques larmes coulent en repensant à tous ces derniers mois, toutes ces paroles comme "il faut que tu arrêtes le sport", "tu vas te poser maintenant", "avec ce que tu as eu il va falloir faire très attention"... tous ces mots et tous ces maux qui défilent très vite dans ma tête mais font désormais partie du passé... Je reviens de loin comme me disait le toubib, tout le monde n'a pas cette chance... je l'ai eue, ouf !



Et voilà, un triathlon de plus de bouclé, un half Ironman de plus dans la mustette... 1.9 km de nat, 90 km de bike et 21.1 km à pieds... un 70.3 en miles comme le qualifient les américains !
Je me classe 1228ème sur 1637 finishers (nous étions plus de 2000 au départ, la chaleur a fait des dégâts quand même)



Pour la petite histoire...

Le Hollandais Youri Keulen, après seulement 23'47 de nat, 2H10'15 de bike et 1H12'11 de cap, remporte cette épreuve en 3H49'45... il a terminé sa course 6 minutes (30 secondes si l'on enlève la différence entre son départ et le mien)avant que je ne pose le vélo dans le parc... il avait "juste" un semi-marathon d'avance sur moi, lol.



Un grand MERCI à Olivia & Clément pour leurs encouragements, les photos, les vidéos ; Goupi et Gizmo pour leur patience (désolé je n'ai pas plus faire moins long), mais aussi à toutes celles et ceux qui m'ont encouragé, supporté ce jour là mais aussi ces dernières semaines.
Merci pour tous vos commentaires sur les réseaux.

Ce Half est une très belle course, même si elle pique un peu à vélo, sincèrement le décor est superbe, l'ambiance est top et l'orga est parfaite... à faire si vous passez dans l'coin !

@ très vite... pour de nouvelles aventures sportives !



Allez, à la r'voyure !

 


15/06/2022

J - 4... to be a Suiss'Half-Ironman !

posté à 15:42 dans "Saison 2022"

Hello,
je n'aurai jamais été aussi près du Half de Rapperswill-Jona en Suisse.

Difficile de connaitre le nombre exact de participants mais algré tout en calculant un peu j'ai pu constater que nous devrions être autour de 2400 athlètes + 90 relais de 3, de quoi ne pas se sentir seul trop longtemps, lol.

Le panel des âges et des nationalités est énorme, comme sur chaque compétition avec ce label.
Les plus jeunes, entre 18 et 24 ans seront au nombre de 47 mais pour les plus âgés, et c'est impressionnant, 4 auront entre 70 et 74 ans et le doyen aura entre 75 et 79 ans...

Si je peux toujours être triathlète à cet âge là...
Bon, j'ai encore un peu de temps devant, lol

A noter que nous serons 163 français (seulement, ou quand même, c'est selon), et 364 dans ma catégorie d'âge, dont 57 féminines, ce s'ra très compliqué d'aller chercher une qualif pour les championnats du monde, xptdr !

Si vous voulez plus de détails, la start-list est ICI

Côté course, ben pas grand chose à ajouter depuis l'autre jour si ce n'est qu'en bike la verion "longue" (2 boucles de 45 k) du circuit de Rouvy a planté, j'ai du me rabattre sur les versions courtes (1 boucle de 45 k), dont la première était bizarre puisqu'on devait faire demi-tour.
Le circuit est bien passé, avec de belles bosses aux kms 10, 14 et 16, plus ou moins longues, plus ou moins pentues (12% pour la plus hard mais pas trop longue).
C'est surtout cette portion entre le km 10 et le km 20, et ensuite entre les kils 55 et 65 qui vont être les plus délicates et dans lesquelles il faudra rester calme pour ne pas lâcher trop de jus.
Derrière la descente et les faux plats permettent de garder une bonne moyenne. Malgré tout il me faudra près de 1H30/40 pour chaque boucle, soit entre 3H et 3H20 je pense.



Pour ce qui est de la course elle-même; je serai je pense le vendredi sur site pour récupérer mon dossard et tout ce qui va bien, profiter aussi de faire un tour dans l'Ironman Store et commencer à se mettre "dans le bain".

Le lendemain, entre 10:00 et 18:00 il faudra aller déposer le bike et les sacs de transition dans le parc. Il parait que la météo va être chaude... j'irai plutôt en fin d'AM déposer mon bike, il est breton, il n'aime pas trop la chaleur, lol.
29° de prévu avec un grand soleil le samedi et le dimanche 23° au départ de la course et 31° en début d'AM avec quelques nuages. Les conditions seront top pour profiter du décor... même si un peu usantes, lol.



Le dimanche, tôt, pour ne pas dire très tôt, il faudra être sur le pont pour qu'entre 6:00 et 7:50 mon vélo et toutes mes affaires soient vérifiées pour éviter les mauvaises surprises.

Les pros partiront à 7:55 et le Groupe 1 dont je fais partie partira dès 8:00. Le dernier groupe a son départ à 9:27. Ca me laissera un peu d'avance pour ne pas finir trop tard, lol.

Le vainqueur est attendu vers 11:40... oui, oui... après "seulement" 3H45 de course, bef un autre monde que le mien ! En optimisant, si je fais 0:40 + 3:15 + 2:05 = + ou - 6 H 00... les premiers seront déjà douchés et restaurés, voire à bronzer sur le bord du lac, :p



Mais bon, chacun son trip, chacun ses chronos. Comme dirait le toubib, je "reviens de loin" alors on va pas non plus être trop exigeant et apprécier chaque instant qui se savoure.

Allez, à la r'voyure !

 


10/06/2022

J - 8... to be an Half-Ironman !

posté à 22:10 dans "Saison 2022"

Hello,
dernière ligne droite avant le Half de Rapperswill-Jona en Suisse.

Si je devais faire un point sur l'entrainement, je n serais pas "positif", je m'explique...

J'avais démarré l'année à peu près bien mais les travaux de la maison m'ont empêché de faire quelque chose de propre et régulier. A cela est venu se mêler l'AVC début mars, me faisant tirer un trait sur le marathon de Cheverny et le Tri XXL de Carcans, le Frenchman.

Après 1 semaine d'hosto et 15 jours de fatigue et de repos "forcée" j'ai pu reprendre un peu l'entrainement, calemement puis de façon un peu plus intense, mais tout en restant à l'écoute de mon corps et de ma condition.

J'ai choisi de garder le Half Suisse en ligne de mire mais sans objectif autre que celui de le faire avec le sourire et de le finir, avec ce même sourire, peu importe le chrono.

En nat ben, je n'ai pas progressé, pas régressé non plus, je ne fais aucun exo spécifique, aucun rattrappé de bras, de planche, toutes ces choses qui m'ont toujours plus gavé que passionné et encore moins fait progessé.
Donc la nat, elle prendra le temps qu'il faut mais entre 35 et 40 minutes je pense que je ne devrais pas être trop loin de la réalité.

Pour la session 2 roues, ce samedi matin, reco "vitruelle" by Rouvy du parcours vélo et de ses deux belles boses à faire 2 fois ! 1500m de D+ sur "seulement" 90 kms.... ça va piquer !

Je ne suis pas "grimpeur" je préfère les portions plates ou à défaut légèrement vallonées... mais bon, ça ne m'a pas empêché de faire et d'être finisher des Ironmans de Nice, d'Embrun ou encore du XL de Gérardmer... C'est comme dans beaucoup de choses, l'organisme s'adapte, le mental s'habitue et se fait une idée.

Anything is possible...

J'ai à peine 1400 kms de bike dans les pattes depuis le 1er janvier, dont plus de 80% de Home Trainer, donc on va dire que je ne suis pas dans des conditions optimales en terme de vélo mais bon, faut relativiser, l'objectif n°1 est déjà d'aller rendre visite à mon fiston en Suisse, en 2 de faire une course dans un décor qui semble magnifique et en 3, de passer la finish-line, si possible pas trop cramé et encore moins blessé, avec le sourire.

Mais j'avoue que quand on voit le dénivelé du bike... on se dit qu'entre les T1 et T2, les cuissots vont souffrir, lol.
Mais l'an dernier, avec 4000 k de bike en HT j'ai carburé sur l'IM de Copenhague, presque 30 km/h sur les 180 km, à St-Lu sur le Half, 33 de moyenne et au Tri Sud Vendée, 36 de moyenne sur les 37 kils, donc le HT ça aide bien quand même.



Pour la partie running, ben là aussi avec l'AVC je n'ai pas pu faire ce que j'aurais voulu, soucis auquel est venu s'associer celui de mes deux points de suture pour ma coupure de sortie de nat sur le S de Trémelin le 15 aoît, là auddi 15 jours sans run.

J'ai quand même réussi à trottiner 22 kils avant-hier en un peu moins de 2 heures, entre chemins et bitume. Ce n'est pas une prépa "digne de ce nom" mais voilà, l'essentiel est de prendre du plaisir sans se blesser.

Mais comme disait un jour quelqu'un (je ne sais plus qui ni quand) "oublie que t'as aucune chance, vas-y fonce ! (ah si, c'était Jean-Claude Duss :p )

Comme vous pouvez le voir sur ce trailer vidéo, le décor a vraiment l'air sympa, ça motive !



J'irai, je ferai et... y'a pas d'raisons que je ne rapporte pas la belle médaille des 15 ans de l'épreuve !!!



Allez, à la r'voyure !

 


23/05/2022

Maverick... 36 ans plus tard...

posté à 16:22 dans "Saison 2022"

Hello,
en 1986, Tony Scott sortait ce film mythe (pour les gens de mon âge, lol), connu sous le nom de TOP GUN.

Maverick, Goose, Iceman, ça vous parle ?

Non ????

Mais si, souvenez vous de ces répliques :

- Maverick, bête de sexe, fais-moi l'amour ou je ne réponds plus de mon corps.
- À nous l'ivresse, l'ivresse de la vitesse !
- L'ennemi est dangereux Maverick, mais toi, t'es pire que l'ennemi... tu es dangereux et con !
- Slider ? Tu pues !
- Je crois qu'on a mis les points sur les i.
- ça c'est un cliché génial, putain j'aurais du être photographe moi !
- Foutez la merde rien que d’un poil, et je vous affecte sur un avion de fret pour nous ramener des merdes de chiens made in Hong-Kong.
- Je l’ai toujours en visu, il nous colle toujours. Vas-y Maverick, fais lui un de tes trucs à la con !
- Demande autorisation pour un passage bas, rapide !
- Négatif ghost rider il y a du monde dans la boucle !
- Je vais lui chatouiller les moustaches à la tour !
- T'es toujours aussi dangereux.... Mais je te prends comme coéquipier quand tu voudras. D'la merde ouais, c'est toi qui viens avec moi.
- Hollywood, tu les as ? Pas encore en visuel, ils doivent être tout près, je bande déjà
- Il aimait tant voler avec toi... même sans toi, il aurait volé. La mort dans l'âme mais il aurait volé
- Vous étiez numéro deux, Cougar était numéro un. Cougar s'est crashé, Cougar est dégagé, c'est vous deux en numéro un.
- Ce qu'il fallait faire c'était ramener l'avion à bord, il n'est pas à vous, il est au contribuable. Vous signez des chèques en blanc et vous n'avez pas de quoi les honorer.
- Vous êtes obligés d'être mieux et un cran au-dessus des autres.
- Maverick, c'est pas un nom, c'est un sobriquet. C'est mon indicatif... ahhh vous êtes pilote !
- Vous êtes les as de l'Amérique, gonflez-vous d'orgueil.
- C'est top secret, moi si j'vous l'dit après faut qu'j'vous descende !
- Moi j'ai l'habilitation secret défense, le pentagone veille à c'que j'en sache plus que vous.
- Oh, je vous r'mercie goose !
- Vous avez accès à tous les dossier... alors tapez d'dans !
- Chaque fois que tu montes dans un avion tu es incontrôlable... c'est vrai ! et même très dangereux !
- On a pas le temps de penser, si vous pensez vous êtes mort
- Culottée la manoeuvre, jamais vu un truc pareil !

Bon ça y est ? Vous remettez le truc , lol

Avec la sortie du 2nd opus, c'est toute ma jeunesse qui me reviens au visage ; j'avais 13 ans quand il est sortie, le 1st.

Impossible donc de rater l'avant-première demain, en salle Ice, en présence de nombreux "adeptes".
Vous y s'rez aussi ?

Les retours semblent vraiement bons, alors on verra demain si le numéro 2 me tient autant que le numéro 1, parce que "ici pas d'points pour les s'condes classes" :)



Allez, à la r'voyure !

 




» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35