22/09/2017

Le "figurant" du 20ème Marathon... ce s'ra moi.

posté à 10h54 dans "Saison 2017"

Hello,
dans la série "fou, débile ou complètement taré"... voilà, j'ai encore décidé de faire un marathon sans le moindre entrainement spécifique.

J'avais tellement à cœur de boucler mon 20ème marathon "sec" pour espérer retrouver l'envie de courir, que je n'ai pas eu la patience d'attendre 2018. Un peu sur un coup de tête, pour ne pas dire beaucoup, j'ai validé mon inscription de 31 € + 1 € de navette, pour m'aligner sur le Marathon des Ecluses.

Un marathon qui relie Mayenne à Laval, dans le département 53, à moins d'une heure de Rennes, sur le halage du canal de la... Mayenne.

Un profil atli plutôt adapté à un chrono... même si, vu l'entrainement loin, ou plutôt très loin d'être spécifique et adapté à une course de ce type, ne fera pas tout.



Le départ donné à 9H00 pourra me permettre d'espérer arriver avant 13H00, même si en restant réaliste, l'objectif me parait loin d'être réalisable en l'état actuel des choses. L'espoir fait vivre, alors "espérons".
Contrairement à mon année 2009 qui m'a permis de boucler mon 42 kils en seulement 3H09, je serait le 24 septembre prochain, un simple "figurant... comme le chante si bien Michel Sardou.



Figurant, c'est aujourd'hui aussi mon "rôle" quotidien, pas seulement dans le domaine sportif, malheureusement.
Mais bon c'est comme ça, alors essayons de trouver un peu de plaisir dans des choses simples.

Un run de quelques heures au milieu d'un décor plutôt agréable pour faire le plein de chlorophylle, changer d'air et colorer ses idées.



@ suivre donc, avec pour seul objectif, FINIR pour pouvoir dire, "j'ai fait et fini 20 Marathons secs". Une simple petite fierté personnelle, bon point d'une "carrière" sportive qui après m'avoir permis de savourer quelques très belles perfs et vivre de très beaux moments, seul, accompagné ou supporté, chaque jour décline, malheureusement.
Loin des chronos et aussi et surtout des envies et du plaisirs, il est parfois difficile de décider de chausser les runnings mais bon, tant que j'y arrive, rien n'est perdu.

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


17/09/2017

2ème place au Marathon de la Vie... enfin... au 1er relais !

posté à 17h44 dans "Saison 2017"

Hello,
ce matin, malgré la pluie qui s'est arrêté à l'instant même du lancement de l'épreuve, j'ai pris le départ, sous les couleurs de Vezin, du Marathon de la Vie, depuis le centre Eugène Marquis, à Rennes / Pontchaillou.

L'ambiance était détendue, sympathique et sans prise de tête puisque pas de chrono.
Après un échauffement de 3 kms appelé "prologue", à une allure très souple derrière des personnes malades, la course a été lancée pour... 5 kms sur le halage du canal, près du Stade de Foot de Rennes.
Aux avant-postes, comme d'habitude, j'ai donc progressivement accéléré le pas, mais à ma grande surprise, derrière, ça ne suivait presque pas.
Difficile de se retrouver en tête d'un peloton de centaines de personnes, même si ce fut très "grisant".
Petit à petit j'ai doc passé la "seconde" et ai essayé de trouver une allure de croisière, entre 4'15 et 4'27 au kil.







Un kilomètre, puis 2 et là, je suis rejoint par un concurrent qui me fera vite comprendre que la pôle position est désormais terminée pour moi. Impossible de m'accrocher à son allure, mais peu importe mon allure est optimale inutile de jouer à superman... d'autant que derrière ça semble se rapprocher.

3, puis 4 et le dernier kil me redonne des canes. Devant, le leader reste à 200m et derrière, idem, je maintiens un écart équivalent. Je déroule le dernier kil à une bonne allure, sans trop taper dedans non plus comme je bosse le soir. Le jambes semblent bonnes mais le cardio lui, a du mal. Je sens que dimanche prochain ça va piquer sévère entre Mayenne et Laval...

150 à 200m derrière le meneur de course, je passe enfin la ligne pour transmettre mon relais à... Loïc ?
Tu es où Loïc ?... bon ben...

Après 2 ou 3 minutes d'attente je le vois enfin. (Loïc remplaçait au pied levé Sonia, malheureusement malade)

Après quelques échanges Loïc s'engageait sur son relais, pour parcourir les 13.6 kils qui le séparaient d'Enguerrand. Enguerrand qui allait s'offrir les 13.3 + 9.9 kils des 2 derniers relais. Avec une fin difficile pour lui après son départ canon, notre objectif était rempli au profit des personnes malades.

Christophe, auteur des 2 premiers relais et accompagné par Isabelle sur le 1er, a permis à Pierre d'imiter Enguerrand et ainsi permettre aux 2 équipes du team "Courir à Vezin" de boucler cette épreuve sans "chrono" mais pleine de solidarité, d'enthousiasme et de réconfort.

Toutes les infos sont disponibles ICI




Désormais, dans une semaine seulement après cette "coursette solidaire", je serai au départ du marathon "complet cette fois", reliant Mayenne à Laval... mais je vous parlerai plus précisément dans quelques jours de cette épreuve qui validera mon 20ème marathon sec :)

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


10/09/2017

Un début de Marathon... pour la vie :)

posté à 23h39 dans "Saison 2017"

Hello,
dimanche prochain, le 17 septembre, je prendrai le départ du Marathon de la Vie, depuis le centre Eugène Marquis, à Rennes / Pontchaillou.

Bon, ce ne sera qu'une "coursette" d'échauffement puisqu'àprès 3 kms de "prologue", à une allure souple derrière des personnes malades, la course sera lancée pour... 5 kms avant de laisser le relais à Sonia qui, après avoir couru 13.6 kils, passera le témoin à Enguerrand pour les 13.3 + 9.9 kils des 2 derniers relais.

2 équipes du team "Courir à Vezin" vont s'aligner sur cette épreuve sans "chrono" mais pleine de solidarité, d'enthousiasme et de réconfort.

Pour la petite histoire...
Le Marathon, ou plutôt, du Relais du Marathon de la Vie est tristement simple. En 2004, ils étaient quelques amis à entourer une amie qui se battait contre un cancer et parce que se battre contre le cancer est un véritable marathon. Ils ont décidé d’organiser une course qui rende hommage à son combat... Elle fut la marraine de la première édition et son témoignage a marqué profondément tous les participants

Toutes les infos sont disponibles ICI

Les inscriptions sont encore possible alors ne tardez pas.
Il n'y a pas de chrono, l'objectif est juste de profiter de "ses jambes" au profit de celles ou ceux qui n'ont plus la possibilité d'en profiter, en raison de leur maladie.



Le 24 septembre, une semaine seulement après cette "coursette solidaire", je m'alignerai sur le marathon "complet cette fois", reliant Mayenne à Laval... mais je vous en parlerai plus précisément très bientôt :)

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


31/07/2017

CAP, déjà 400 kils... pour aller au taf !

posté à 17h22 dans "Saison 2017"

Hello,
voilà près d'un mois et demi que je me rends au taf tous les soirs en trottinant ; et que je reviens par le même moyen bien évidemment tous les matins.
Enfin quand je dis "tous" c'est bien évidemment à chaque fois que je bosse, soit environ 5 nuits/semaine, ce qui, vous en conviendrez, est déjà pas mal puisque la distance qui sépare myHome de mon job est de 8.40 kms.

Mais pourquoi ?

Je vous rassure, l'objectif n'est pas une question de restriction budgétaire ou d'économie...
Avec 55 € de gasoil je fais 850 bornes environ en voiture. Sachant qu'une paire de chaussures me dure environ 400 voir 500 kils max, le calcul est vite fait ! C'est plus onéreux de faire 800 bornes en courant qu'en voiture, même en achetant une paire d'asics noosa tri en promo, lol !

Non, en fait depuis plusieurs semaines, pour ne pas dire plusieurs mois, je ne suis plus motivé à proprement dit par mes séances sportives, spécifiques ou pas et du coup le mental ne suit plus. J'ai toujours une excuse pour ne pas chausser les baskets ou enfourcher le Myrock, je trouve toujours une "bonne" raison. Alors en allant au taf en courant, pas le choix d'avancer, impossible de reculer et donc "obligé" de faire du sport.

A raison de presque 17 kils par jours, j'espère pouvoir regagner un peu d'envie et de punch, retrouver une bribe de mental pour me remettre rapidement dans la course. J'avoue que le soir, avec un dénivelé relativement négatif et un circuit avantageux puisque descendant, l'allure même souple, est plus agréable et le trajet moins long.



En rentrant par contre c'est parfois assez "dur" pour ne pas dire galère. Près de 80m de D+, ce n'est pas rien à 6H du mat. La fraîcheur des températures, le dénivelé montant par bosses ou faux plats, la "nuit" qui oblige à se charger avec la frontale et tout les accessoires lumineux... bref ça va peut-être m'aider à me forger le mental.
Jusqu'ici j'ai toujours réussi à trouver suffisamment de force pour refuser le "taxi" de certains collègues, notamment quand je fais du rabiot !

Le sac aussi, mon Grivel qui me permet de stocker mes affaires de rechange et de douche, ainsi que mon hydratation et quelques accessoires pèse quand même entre 4.7 et 5.3 kgs en fonction des jours ; d'autant que maintenant que le jour se lève plus tard, il me faut de l'éclairage en plus !


Mon sac illuminé par un fil pour seulement 3 €


Le changement d'horaires du début de l'année n'aide en rien puisque le fait de débuter à 20H30 pour finir à 06H00 rallonge d'1H30 la vacation mais surtout réduit d'autant mes journées at home, même si en contrepartie je vais moins souvent au boulot.

Entre 41 et 50 minutes...

En moyenne c'est le temps que je mets pour faire ce trajet. Si je suis un peu à la bourre le soir, ou fatigué le matin, l'amplitude de la durée varie de façon assez conséquente, mais ce n'est pas un problème je m'adapte, même si au mieux le matin, je ne suis pas allongé avant 7H15/30.

J'en ai d'ailleurs profité pour remettre en chauffe les Vibrams Five Fingers que j'avais dû délaisser quelques semaines avant le marathon de Copenhague, suite à ma blessure en marche nordique (faite avec des chaussures "normales" je précise). Je débute désormais chacun de mes trajets Vibrams au pieds pour terminer en Noosa Tri. Bien sûr je compte d'ici quelques semaines ne plus emmener les Asics et n'utiliser que les VFF, mais je vais prendre le temps qu'il faut.



J'ai déjà fait près de 25 allers et donc autant de retours depuis début juin... cela m'a aussi permis de perdre un peu de kilos, 4 pour le moment. Bon j'avoue que les sorties sportives m'ont peut-être fait perdre quelques grammes, mais je pense plus que c'est la fatigue qui pompe plus sur l'organisme et de fait aspire un peu de "gras" superflu.
Voilà j'essaie comme je peux de me remotiver à ne pas lâcher le sport et j'espère juste que cette façon m'y aidera sinon... demain sera un autre jour, on avisera !

@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 


02/07/2017

Une heure de vol... au dessus d'un nid de silence !

posté à 19h40 dans "Saison 2017"

Hello,
voilà quelques jours, j'ai partagé un message via la page facebook du Groupe Nissan Espace 3, pour promouvoir les portes ouvertes du WE du 16 au 18 jin dernier.

A gagner, un baptême de l'air en Montgolfière et/ou quelques tours de pistes sur le circuit "asphalte" de Lohéac, à bord de la Nissan 350 Z. (en tant que passager)

Qui ne tente rien, n'a rien, alors pour une fois que je tente... je gagne, et qui plus est, "le gros lot", à savoir l'envol et l'asphalte ! Yesssss

Un grand merci à Nissan Espace 3 !

Je me suis donc rendu ce matin, à 6H, sur l'aire d'envol de Lohéac pour profiter de cette très belle expérience.
En compagnie de quatre personnes et du pilote, après quelques coups de mains pour mettre en place la machine aérostatique, nous nous somme envolés vers le silence !



Même si le soleil était encore caché, et le "plafond" bas le plaisir fut immense. Un rythme apaisant, une impression d'être assis dans l'air en observants les chevreuils, les lièvres ou encore les vaches et chevaux, sans oublier les grues, pour une fois "sous nos pieds".

Une balade de plus d'une heure entre Lohéac et la campagne de Pléchatel...

Mais un court schéma valant mieux qu'un long discours, voici une petit "résumé" en vidéo de mon escapade aérienne. :



Pour terminer cette matinée, j'ai fait quelques pas vers la piste bitumée pour y retrouver "mon pilote". Après quelques discussions d'usage, direction le siège baquet et en route vers la piste après avoir chaussé le casque de protec.



Une expérience sympathique même si déjà vécue au volant d'une Clio RS dans le cadre du boulot, à Abbeville. Ça change un peu de "se faire conduire" et de profiter d'une piste différente dans un véhicule lui aussi autre.

Merci encore au Groupe Nissan Espace 3 pour cette matinée pleine de souvenirs et de plaisir, au profit le l'Association pour la Recherche conte la Maladie de Charcot.



@llez, la suite au prochain épisode ! Bye...

 




» Consulter les archives

RSS



     
Designed by Nico35